Recettes de pédagogie ?

Oh oh !! Où êtes-vous tombé-e ?

Oui, professeurs d’ESPE, inspecteurs et conseillers pédagogiques, merci de ne pas lire la suite sous peine de crise cardiaque.

“Ne rien dire que nous n’ayons fait”

F. Oury

Ce blog s’adresse à mes pairs, enseignantes et enseignants des classes maternelles et élémentaires. Je vais vous livrer mes recettes, mes outils pour faire la classe, pour que les enfants viennent en classe avec le désir d’apprendre, pour que les apprentissages aient du sens.

Pourquoi ? Parce que j’ai eu cette chance, en début de carrière, de rencontrer des institutrices et des instituteurs qui ont partagé leurs recettes et qui m’ont permis de faire la classe, de la créer au jour le jour et d’adorer ce métier.

Oui, la théorie est utile MAIS … APRÈS … une fois que la classe tourne, que les élèves sont au travail.

Le plus grand chef a d’abord été commis de cuisine, a d’abord épluché les légumes, nettoyé les casseroles, balayé la cuisine et réalisé quelques plats simples sans forcément tout comprendre. “Mais pourquoi il faut mettre du sel dans le gâteau? Moi je ne mettrais bien que du sucre”. Mais le commis a obéi, suivi les conseils, l’expérience du chef et a appris PLUS TARD que le sel a la capacité d’affaiblir la saveur amer,  d’augmenter la saveur sucré et de modifier le goût perçu des aliments car les ions sodium (Na+) stimulent les papilles gustatives.

Tout le monde peut cuisiner.

Une fois une recette maitrisée, libre à chacune, chacun de modifier, de personnaliser la recette de base, de créer.

C’est la même chose pour vous : une fois que vous aurez intéressé les enfants à la grammaire selon une recette, qu’ils progresseront, vous réfléchirez à la théorie qui est derrière, inventerez, créerez des variations. C’est ce que j’ai fait tout au long de ma vie d’enseignante.

On vit d’abord, on comprend après.

Ce blog vous proposera donc des recettes éprouvées. Vous aurez les ingrédients, la marche à suivre et, à votre tour, vous inventerez d’autres recettes, vous innoverez.

Les élèves n’écoutent pas les consignes ?

Les élèves s’ennuient, ne s’intéressent pas malgré toutes vos belles fiches de préparation ?

Les élèves ne travaillent pas au même rythme, ils ont des niveaux très différents ?

Il y a trop de bruit dans la classe ?

Comment faire avec un élève perturbateur ?

Vous n’arrivez pas à gérer plusieurs ateliers en même temps ?

Vous ne savez pas quand et comment évaluer les élèves ?

Vous n’arrivez pas à suivre l’emploi du temps que vous avez mis des heures à concevoir ?

Vous avez des doutes ? des angoisses ?

OUI, j’ai eu et  j’ai encore parfois des questions, des incertitudes, des inquiétudes. Nous ne travaillons pas avec ou sur des machines mais bien avec de l’humain, toujours différent, singulier.

Malgré tout, il existe des solutions pour chaque problème. Je vous donnerai mes recettes, partagerai mon expérience, mes connaissances, histoire que vous n’ayez pas à réinventer la roue chaque soir devant son cahier-journal. NON ces recettes ne sont pas magiques et rapides, OUI elles demandent du travail. NON je ne suis pas la seule à les utiliser. OUI des études ont montré qu’elles sont efficaces.

La formation professionnelle est un chemin. Marche aujourd’hui, marche demain, c’est en marchant qu’on trace le chemin… Ce n’est pas un parcours du combattant mais il y a des étapes, de temps en temps difficiles. D’où l’importance de ne pas rester seul-e. C’est aussi une recette dont je parlerai.

“C’est à d’autres travailleurs, à ceux qui font ou tentent de faire, que nous offrons notre travail… CROMAGNON de la pédagogie, inlassablement nous taillons nos silex, des outils qui pourront servir à d’autres.” (F. Oury, de la classe coopérative à la pédagogie institutionnelle, p.47)

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage