Article dans le café pédagogique : un blog pour aider les “instits ” débutants

Merci au café pédagogique pour leur article 🙂 

Un blog pour aider les “instits ” débutants

“Ne pas attendre que tout change pour changer sa pratique”. Voilà une première maxime pour présenter le blog d’Isabelle Robin.  Elle en ajouterait un autre : “on vit d’abord, on comprend après”. Son blog donne de bons conseils, des recettes pour gérer sa classe, lancer les élèves dans des activités d’écriture ou simplement les mettre au travail. Des recettes d’abord. La théorie aura tout son temps pour arriver…

De Freinet à Oury

 

 36 années d’exercice du métier d’institutrice puis de professeure des écoles n’ont pas épuisé Isabelle Robin. La flamme brule, vive, encore. Il suffit de parcourir son blog pour percevoir, dans les détails qu’elle donne de son activité, le plaisir d’enseigner toujours vivace.

 

Un plaisir qui tient beaucoup à sa soif de comprendre et d’apprendre. Pour faire son blog, particulièrement réussi et professionnel, Isabelle Robin a fait des formations informatiques. Pour améliorer ses vidéos, déjà de très bonne facture, elle s’apprête à en suivre d’autres. Et tout au long de sa carrière elle n’a cessé d’apprendre soit dans des cursus universitaires (elle détient plusieurs masters), soit dans des mouvements pédagogiques.

 

Enseignante en maternelle Rep+ à Saint Nazaire, la pétillante Isabelle Robin estime qu’elle a eu beaucoup de chance. Des chances qui ont un visage. “J’ai rencontré en début de carrière Françoise Thébaudin, puis Fernand Oury, Catherine Pochet, René Laffitte. Je cherchais à faire travailler les élèves en ateliers. Mais quand je suis entrée dans la classe de Françoise, je me suis arrêtée sur le seuil, j’ai vu les peintures, les lettres, l’imprimerie et j’ai dit : “c’est ça qu’il faut que je fasse”. C’est ce partage qu’elle veut faire avec son blog.

 

Des recettes utiles pour les débutants

 

” Bienvenue sur le blog !.. Oh oh !! Où êtes-vous tombé-e ? Oui, professeurs d’ESPE, inspecteurs et conseillers pédagogiques, merci de ne pas lire la suite sous peine de crise cardiaque.  Ce blog s’adresse à mes pairs, enseignantes et enseignants des classes maternelles et élémentaires. Je vais vous livrer mes recettes, mes outils pour faire la classe, pour que les enfants viennent en classe avec le désir d’apprendre, pour que les apprentissages aient du sens. Pourquoi ? Parce que j’ai eu cette chance, en début de carrière, de rencontrer des institutrices et des instituteurs qui ont partagé leurs recettes et qui m’ont permis de faire la classe, de la créer au jour le jour et d’adorer ce métier”, écrit-elle dans la présentation de son blog.

 

“Oui, la théorie est utile MAIS … APRÈS … une fois que la classe tourne, que les élèves sont au travail”. Alors le blog offre des pistes pédagogiques pour aider les débutants. D’abord deux petits livres pour monter une correspondance scolaire et pour réussir un journal de classe. Ensuite des pages sur des pratiques pédagogiques  et des vidéos qui répondent aux questions des visiteurs. “L’objectif de mon blog c’est de témoigner de mes pratiques de classe. On m’a transmis ce savoir à moi de le transmettre à mon tour.”

 

La pratique avant l’institution

 

Destiné aux débutants, le site  est très progressif. On entre dans la pédagogie Freinet et dans la pédagogie institutionnelle de façon très concrète et un pas après l’autre.

 

“Quand on essaie de se renseigner sur ces pédagogies c’est un monde. Ca semble infaisable”, dit I Robin. “Je veux montrer qu’on peut essayer une technique, par exemple le journal.  On commence par une technique. L’institution, comme le conseil apparaitra ensuite. C’est comme un fil. Quand on fait écrire les élèves, on découvre vite qu’ils ont des niveaux différents et qu’il faut différencier. Alors on peut s’appuyer sur les ceintures de couleur de la pédagogie institutionnelle”. La pratique d’abord…

 

I Robin n’est pas gênée par le mot “recette”. “C’est ce que demandent les jeuens”, dit-elle. “Mais la pédagogie c’est aussi une histoire de recettes. Il faut dire aux jeunes comment on fait pour avoir moins de bruit, pour apprendre la conjugaison aux petits. C’est plus tard qu’ils vont avoir besoin de la théorie. Elle s’avère importante pour comprendre le vécu”.

 

Pour elle , un enseignant ne doit pas attendre que tout change pour changer. Et il peut changer les choses tout seul dans sa classe.

 

Comment on fait pour garder la flamme ? “On se remet en cause. On expérimente. On apprend. On échange”. Pour ses dernières années d’enseignement, Isabelle Robin travaille la relation avec les parents. “On ne peut rien faire contre eux et avec eux on peut aller beaucoup plus loin”. A suivre dans son blog.

 

François Jarraud

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *