Il court, il court le furet …

Une visite

expression écriteAujourd’hui la maman de Jeanne est arrivée avec son furet. Nous avions prévu cette visite au conseil. Personnellement, je ne connaissais que la chanson. Je n’avais jamais vu de furet. Et je n’étais pas particulièrement rassurée (comme certains de mes élèves).

A la question, quel est cet animal, les enfants (3 et 4 ans) ont répondu : un chat, un chien, un hamster. Ce sont les animaux qui sont déjá venus dans notre classe.

Nous avons regardé le furet, nous l’avons touché (ceux qui voulaient), nous avons posé des questions à Jeanne et à sa maman.

Les échanges ont été intéressants. La maman, Jeanne et les enfants étaient très contents (la maitresse et l’assistante maternelle aussi).

Des apprentissages

Quand la maman et le furet sont repartis, nous avons réfléchi à tout ce que nous avons appris. J’ai noté au tableau ce que les enfants ont dit :

  • Ce n’est pas un chat.
  • Ce n’est pas un chien.
  • Ce n’est pas un hamster.
  • Le furet s’appelle Largo.
  • Il a 4 pattes avec 5 doigts.
  • Quand il marche, on dirait qu’il rampe parce que ses pattes sont tout petites.
  • Le furet a des dents. Il mange des croquettes. Il boit de l’eau.
  • Le furet a des poils, noirs, jaunes, blancs. Il est doux.
  • Le furet a des petites oreilles
  • Le furet sent fort.

Pas besoins de “motiver” les enfants pour parler. Ils avaient tous quelque chose à dire. Chacun écoutait ce que l’autre disait. Pourquoi ce petit miracle ? Parce que chacun dans la classe a vécu la même chose (certes de manière différente). Tous étaient présents, intéressés. Chacun a pu avoir la parole, a pu dire ce qu’il pensait ou ce qui lui venait à l’idée. Mais, en fait, pas de miracle :

  1. ce n’était pas la première visite dans la classe.
  2. des lois et des règles permettent la vie de groupe. Les 3 règles principales et indispensables : je demande la parole, j’écoute celui qui parle, je ne me moque pas.

La culture de la classe

Nous avons dessiné le furet. Le lendemain, nous avons regardé les photos que j’ai prises.

Nous avons fait un album sur le furet avec les photos, les dessins et les paroles des enfants que j’ai écrites.

Nous avons reconstitué le mot furet avec des lettres prédécoupées. Là encore pas besoin de motivation. Chacun veut écrire “FURET”.

Fanny : Furet, ça s’écrit comme Fanny.

Paul : Mais pourquoi j’ai pas le F comme furet et Fanny ?

Evidemment, je ne résiste pas au plaisir d’improviser une petite “leçon” de lecture. 🙂 

L’album sera terminé en 2 jours.

Mieux vaut ne pas éterniser ce genre de projet avec des petits (ou des grands) au risque de dégoûter les enfants des visites par une surexploitation du sujet.

L’album passera dans les familles puis ira dans la bibliothèque de classe rejoindre les autres albums que nous avons déjà écrits.

Comment accueillez-vous ce que les enfants apportent en classe ?

Si cela vous a donné une idée, partagez l’article car partager, c’est déjà agir 🙂

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *